Comment devenir pilote de ligne

devenir-pilote-de-ligne

Naviguer au dessus des nuages, s’approprier le ciel et se sentir libre, telles sont les caractéristiques qui peuvent faire rêver de nombreuses personnes. Mais être pilote de ligne est un métier à haute responsabilité. Effectivement, être aux commandes d’un avion est un métier compliqué, qui exige une rigueur et une implication du pilote. En règle générale, les pilotes sont des passionnés d’aviation depuis de longues années. Parfois leur premier vol se passe sur des simulateurs afin de prendre confiance et de connaitre le fonctionnement. C’est un métier classé à risque, une formation intense est donc exigée ainsi qu’une très bonne santé physique. De nombreux contrôles médicaux et psychologiques sont mis en place puisque ces pilotes ont sous leur responsabilité la vie d’un bon nombre de personnes.

Être pilote de ligne

Devenir pilote de ligne reste un métier compliqué et peu accessible. Avant de pouvoir se retrouver aux commandes d’un de ces engins, il faut accumuler bon nombre de diplômes, de formation et d’heures de vols. Les années de formation sont très onéreuses et rien ne garantit à la personne de trouver un poste dans une compagnie de vol. Effectivement le recrutement est délicat. Les patrons dans les compagnies de vol sont très sélectifs. Un pilote de ligne doit être une personne en qui on puisse avoir une confiance aveugle, c’est pourquoi les contrôles médicaux fréquents ont tous leurs place. Ils permettent de vérifier sa santé physique mais aussi psychologique. Aucune défaillance ni maladie n’est acceptée et dans ce cas le pilote se verra retirer sa licence. Ses visites sont très devenir-pilotestrictes afin de ne prendre aucun risque. Des qualités sont demandées, comme le contrôle de soi, savoir travailler en équipe, puisque le pilote est accompagné d’un copilote et d’un équipage de vol. Il faut aussi que la personne ait un bon relationnel avec les clients puisqu’il est le « chef » une fois à bord de l’appareil. C’est lui qui prend les décisions et qui est présent aussi pour rassurer les passagers. Il faut savoir qu’avant un vol, un travail minutieux est mené par le pilote. Il doit examiner toutes les conditions météorologiques afin de n’avoir aucun imprévu au moment du vol. Le trajet est établit à l’avance avec la prise en compte des difficultés et des particularités des trajectoires. Une fois l’avion décollé, le pilote surveille l’ensemble de tous les paramètres (la météo, le carburant, l’altitude, la trajectoire…) et reste en lien avec la tour de contrôle avec qui les échanges se font en anglais, le pilote doit donc maitriser cette langue.

Un métier à risque

Le danger reste présent dans ce métier. Même si un lien est maintenu avec la tour de contrôle et que les avions sont contrôlés avant le départ, des accidents restent possibles. Des accidents en plein vol en raison de turbulences, un défaut ou une panne sur l’appareil par exemple. Ce sont des paramètres à ne pas négliger et malgré le sang-froid du pilote et sa réactivité à toute épreuve, ils sont souvent très meurtriers.