Je joue à Persona 5 : mon test sur Ps4

personn-5-test

Le gameplay se déroule à Tokyo où je me représente comme un acteur silencieux. Mais pendant l’année scolaire, moi accompagné d’autres étudiants, nous allons réveiller notre Persona pour être dans la peau des justiciers marqués appelés « voleurs Phantom of hearts ». Ensemble, nous allons parcourir l’univers surnaturel « Palace » pour affronter la corruption dans le cœur des adultes. Ce build du jeu vidéo Persona 5 me plaît tellement que j’y passe tout mon temps le week end sur Playstation 4. J’ai acquis ce jeu édité par Athus sur Playstation 3, et 4 à 54,99 euros sur Cdiscount.

Un design tape-à-l’oeil

Ce qui me plaît le plus chez Persona 5, c’est d’abord le design très inventif. L’interface éblouissante. Les menus sont parfaitement agencés qu’on consulte le jeu comme un long livre. On ne se lasse pas de découvrir le bon goût des décors. Ici, la question se pose : faut-il toujours bosser pour préparer les exams après l’école pour un RPG japonais ? Ben non, on a encore mieux à faire, le sujet tourne autour des démons à explorer dans les bahuts, dans les donjons. Mais avant cela, tout commence par le criminel qui vient de passer à tabac, c’est moi donc le héros.

test-personna-5

Le début du jeu

L’interrogatoire raconte ma vie de cambrioleur ces derniers mois. Comme je joue le rôle d’un rébus de l’école (j’ai été arrêté pour un meurtre que je n’ai pas connu) j’aurais à travailler dans un bar, je rencontre des gens rejetés comme moi. Sinon, je vais aussi avoir un job de fleuriste, ou bricoler un peu, ou regarder des films et des vidéos, ou lire dans le métro etc pour augmenter mon charisme. Aller au bain public fait également augmenter mes capacités et mes forces. Ses activités me permettent d’entrer en contact avec les gens. Plus je tisse de liens sociaux, plus j’obtiens du bonus. C’est en apprivoisant l’infirmière que je peux avoir accès à des soins utiles pour parcourir le palais. Le développeur du jeu tape fort car il m’est même possible de faire la campagne électorale d’un politicien. Le plus de ce jeu c’est indubitablement les personnages à la Persona 5, à la fois originaux et attachants, les nombreux fins, la possibilité d’avancer le rythme de l’école, les donjons pleins de créativité, et la cohérence du thème « voleurs ». En effet, chaque donjon est un espace où les démons et les shadows logent pour me pourrir la vie. Et avec mes camarades d’écoles, nous allons les combattre aidés de nos Persona. Le jeu est placé sous le signe d’opposition à ceux qui nous maltraitent, en l’occurrence les démons. Le nombre de jours pour faire l’exploit est calculé. Si un examen arrive, un prof possédé par les démons fait du chantage. Mais quand j’atteins l’objectif, je combats contre le boss et j’en sortirai avec ce sentiment d’accomplissement. Pour les cancres, la phase scolaire peut être très longue, d’ailleurs il faut compter 100 heures environ pour mater tout ce fabuleux drame d’étudiants. Un jeu à tester absolument !